Tique géante Hyalomma Marginetum : une nouvelle menace ?

Après l’expansion de tique ixodes ricinus dans les forêts d’Europe, une nouvelle menace semble s’étendre vers le nord de l’europe : la tique Hyalomma Marginatum.

Hyalomma Marginetum est une tique de taille imposante d’origine Afro méditerranéenne. Observé récemment en Angleterre, en Autriche, en Scandinavie ou encore aux Pays-Bas, elle inquiète les autorités sanitaires car porteuse d’agent pathogène dangereux pour l’homme.

tique hyalomma marginatum

comment reconnaitre une tique Hyalomma Marginatum

Tique de taille supérieure de couleur miel fauve et marron foncé, dotée de 8 pattes longues et rayées. Sa taille est d’environ 4 à 8mm de corps non gorgée, soit quasiment 2 fois une ixodes ricinus.
Une fois gorgée, la femelle (plus grosse que le mâle) atteint jusqu’à 2cm.

Sa taille, ses pattes rayées et son corps plat et rabougri, un peu comme un raisin sec, la rendent reconnaissable au 1er coup d’œil, du moins le genre Hyalomma en général.

aire de répartition de Hyalomma Marginatum

Naturellement, Hyaloma Marginteum est une tique endémique d’Afrique du nord et des régions méditerranéennes. Elle est présente en Espagne, au Portugal, en Italie, en Grèce, en Turquie, dans les pays des Balkans et au Moyen-Orient. Elle est répertorié en France depuis 2008 dans les bouches du Rhône/Camargue et a gagné tout le littoral méditerranéen français depuis.

D’après l’ANSES, l’hypothèse la plus probable impliquerai les oiseaux migratoires comme vecteur de sa dissémination dans le sud de la France.

Son aire de répartition s’étend de plus en plus vers le nord avec des spécimens retrouvé en Angleterre, Allemagne,aux Pays bas et même en Suède.

Carte de présence certifiée de Hyalomma Marginatum en janvier 2019

carte de distribution tique hyalomma marginatum europe

Une tique avec un mode de chasse actif

La tique géante Hyalomma n’attends pas sa proie passivement sur un support mais part directement à la chasse.

Avec ses longues pattes, hyalomma est une tique rapide taillée pour la course et la recherche. Son mode de chasse est actif. Elle repère sa proie et engage une poursuite pour atteindre son hôte et s’y fixer.

Elle serait capable de poursuivre sa proie sur 100m de distance pour s’y fixer et de la traquer pendant 10 minutes !

Regardez la vitesse de déplacement de cette tique dans la vidéo ci dessous, c’est prodigieux :

En France, le cheval est sa proie préférée

La tique Hyalomma est très friande des chevaux. En effet, ce sont sur les équidés que les vétérinaires rencontre le plus souvent une Hyalomma fixé lors de leur contrôle sanitaire. Néanmoins, la fixation sur un autre animal est possible, de même que sur l’homme.

Plus d’infos sur le portail INRA : cheval et tique Hyalomma sud de la France

La tique Hyalomma est-elle un danger pour l’homme en Europe?

Porteuse potentielle de nouveaux agents pathogènes, comme le virus de la fièvre hémorragique Crimée-Congo, cette tique doit être surveillée, en particulier chez les chevaux.

Bien que sa densité en France soit faible, le risque d’une transmission d’agent pathogène soit par fixation directe sur l’homme, soit par une fixation le cheval, qui porteur sain infecterait ensuite l’homme, inquiète les autorité sanitaires françaises et européennes.

Hyalomma transmet la Fièvre Hémorragique de Crimée-Congo

Le virus de la Fièvre hémorragique de Crimée-Congo, maladie bien connu en Afrique, est une pathologie grave avec un taux de létalité d’environ 10 à 40% des personnes infectés. Son vecteur principal est la tique Hyalomma

Syndrôme de la fièvre hémorragique de Crimée Congo

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, les symptôme principaux sont les suivants :

  • fièvre
  • myalgies (douleurs musculaires)
  • vertiges
  • raideur et des douleurs de la nuque
  • douleurs dorsales
  • céphalées
  • sensibilité des yeux
  • photophobie (sensation de gêne provoquée par la lumière)

D’autres symptomes peuvent aussi survenir de manière plus aléatoires :

« On observe parfois au début des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs abdominales et un mal de gorge, puis de brutales sautes d’humeur et de la confusion. Au bout de deux à quatre jours, l’agitation peut laisser la place à une somnolence, une dépression, une lassitude; les douleurs abdominales viennent se localiser dans le quadrant supérieur droit avec, à la palpation, une hépatomégalie (augmentation du volume du foie). »

Plus d’infos sur la FHCC sur le site de l’OMS

Un mort en Espagne par la FHCC suite à piqure de tique en 2016

En 2016, deux cas de FHCC (fièvre hémorragique de Crimée Congo) sont découverts en Espagne à Madrid. Un randonneur adulte est admis à l’hôpital de Madrid le 18 août suite à une randonnée dans la province d’Avila, région de Castille et Leon, quelque jours plus tôt.

Il décédera malheureusement le 25 août 2016, dans le même hôpital, des suites de la fièvre hémorragique de crimée congo, transmise par une piqure de tique Hyalomma.

L’équipe médicale ne soupçonne pas cette maladie tropicale, le sujet n’ayant rapporté aucun déplacement dans une région normalement endémique de la maladie.

le protocole de soin ne comprends donc aucune précaution particulière supplémentaire. C’est alors qu’une femme, personnel soignant, contracte le virus lors des échanges de soins avec le patient.

Elle tombe malade et est admise en soin le 31 août mais heureusement survivra. Une morsure de tique pour deux infections.

Source en anglais ECDS ECDC: Andrea Würz, Herve Zeller, Judit Takács, Amaia Artazcoz, Massimo Ciotti, Svetla Tsolova
ecdc technical support – A case study on Crimean-Congo haemorrhagic fever in Spain

Publié le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *